About AIM Virtual Tray Tour Evaluation Demo Q & A AIM Brochure
EMC² Founders The Novel Sanctuary Tenets of EMC²
Video Testimonials Written Testimonials
Sanctuary Schedule Books & Articles Audios & Videos EMC² Energy Goal Cards Meditation To Enhance AIM EMC² Store
AIM Info Kit AIM Scholarships Contact Us
 

Le Roman: Sanctuaire écrit par EMC² Founders
Stephen Lewis & Evan Slawson

 

Sanctuaire: Le chemin de la conscience

Table des Matieres

  • Prologue
  • Jane
  • Jane et Terry
  • Chez Moi
  • La Route
  • La Géomancie
  • Jane: Une Évaluation Énergétique
  • Max et Moi
  • La Chorale
  • La Première Réévaluation de Jane
  • Les Idées de Doug
  • La Chronique du Pouce, Première Partie
  • Aux Abords de L’inconnaissable
  • La Deuxième Réévaluation de Jane
  • La Chronique du Pouce, Deuxième Partie
  • Max Prend la Parole
  • Fin de la Chronique du Pouce
  • A Mon Tour
  • Jane: Un Post-scriptum
  • Épilogue I : L’évolution du Programme AIM
  • Épilogue II : Mise à Jour
 
 

*Une note d' EMC² sur "l'équilibrage énergétique"

Nous nous rendons compte qu'il ya beaucoup de chemins à la conscience, mais nous demandons que, comme vous choisissez de participer à un ministère de guérison énergétique, vous savez que ce qui est illustré dans Sanctuaire: Le chemin de la conscience et sur ce site web est uniquement offert par EMC².

Vaste évaluation énergétique par Stephen Lewis, de personnes qui utilisent d'autres modalités énergétiques révèle la présence continue des déséquilibres énergétiques que vous pouvez facilement supprimer en utilisant les énergies équilibrage fourni par l'AIM (Tous méthode inclusive) Programme.

EMC² a créé le Programme AIM en 1998 et est sa seule source. Le programme AIM est le résultat de révélations données à Stephen Lewis, et est l'aboutissement du travail de sa vie. Il continue à développer le programme AIM, énergies nouvelles d'équilibrage sont révélés et ajoutés régulièrement. Le programme AIM a la plus haute intégrité, et de nos participants continuent de recevoir des résultats puissants énergiques.

Stephen accueille une fois par semaine est tout de l'énergie Voir de tenir les participants AIM informé de toutes les nouvelles révélations et mises à jour du programme et des expansions.

Paix et bénédictions,
EMC²

 

Prologue


Et si un jour en vous réveillant, vous trouviez tout à coup le monde différent de ce que vous pensiez - très différent ? Si vous vous trouviez au sein d’une révolution scientifique et spirituelle qui ébranlait la fondation même de la conception du monde qui vous entoure ? Si votre certitude d’isolement dans l’univers pouvait être fracassée par l’expérience directe de votre unité à tout ce qui existe ? Si la révolution scientifique était en réalité une révolution de la conscience humaine?

Comment vous sentiriez-vous si tout ce qui vous bloque dans la vie, vous ralentit, vous empêche de devenir ce que vous avez toujours voulu être pouvait disparaître ? Que feriez-vous si la réalisation de votre union à toute chose devenait une expérience positive et révolutionnaire du mouvement de l’énergie universelle à travers votre mental, votre corps et votre âme ? Si le chemin de la conscience pouvait être parcouru en un instant, seriez-vous prêt ? Pourriez-vous pénétrer dans le miroir magique pour voir le monde réel si cela vous demandait de lâcher prise sur vos vieux concepts?

Ce livre raconte comment j’ai vécu l’expérience, au-delà de tout doute, que le monde est bel et bien comme les mystiques l’ont décrit. C’est l’histoire d’un voyage que j’ai entrepris. C’est à la fois un voyage et un cheminement dans lequel je suis parvenu, d’étape en étape, à la réalisation que je ne pouvais plus nier la réalité des choses établies. Dans cet espace, l’énergie de l’univers a jailli en moi et m’a soulevé comme une vague soulève un ‘surfeur’ à la plage. Vous pouvez résister si vous le désirez et peut-être parviendrez-vous à déjouer cette vague, mais il y en aura d’autres et tôt ou tard, vous serez emporté.

Voici la vague qui m’a emportée.




Jane


En janvier 1996, l’univers de Jane était défini avec précision. Il mesurait exactement 4,5 centimètres et il se trouvait dans son utérus. Sa plus grande crainte était que son univers ne prenne de l’expansion, comme on le supposait déjà. Éventuellement, il atteindrait ses seins, ses poumons, son cerveau et sa moelle osseuse. Elle ne se sentait guère réconfortée par le fait que plus il se propagerait, plus elle perdrait de poids, comme une sorte de dirigeable souple. Pour l’instant, cette tumeur asymétrique de 4,5 centimètres représentait tout son univers : physique, mental, émotionnel et spirituel. Elle ne pouvait plus ressentir le plaisir. Il ne lui restait plus que cet unique centre de conscience obscure.

Dans la lumière froide émanant du centre de cet univers, l’amour et même le sexe étaient hors de question. Si son univers exigeait du mouvement, elle se promenait de médecin à gourou et de guérisseur à charlatan. À ce moment précis, elle retournait voir son médecin. Six semaines de chimiothérapie l’avaient laissée pâle, vidée et chauve. Elle se sentait chancelante, faible et seule en entrant dans l’aire de stationnement de la clinique pour cancer de Pasadena.

Les portes vitrées s’ouvrirent, invitant Jane à laisser derrière elle le soleil chaud de l’après-midi et à s’avancer dans cette stérilité fluorescente trop bien conçue qui lui rappelait cette lumière froide en elle. Bizarre comme la secrétaire avait l’air pâle. Elle leva les yeux et afficha un sourire triste en voyant Jane, qu’elle reconnaissait à la suite de ses nombreuses visites. Telle une automate, hébétée, Jane prit sa chaise habituelle dans un coin, près des revues pleines de photos de maisons parfaites et d’avenirs qui auraient pu lui appartenir si seulement ils avaient une place à l’intérieur de ce petit univers qu’elle portait en elle.

Le médecin va vous voir maintenant. » Un autre visage qui lui était familier, une infirmière. Jane ne pouvait plus se souvenir de son nom mais la suivait, soumise, vers les catacombes des salles d’auscultation. Cependant, elles tournèrent tout de suite après leur entrée et, plutôt que de se diriger vers une salle d’examen, Jane se retrouva dans le bureau du médecin, fixant la surface vitrée d’un bureau brun sur lequel étaient éparpillés des formulaires d’analyses. Derrière le bureau, le mur était couvert de diplômes, de certificats et de brevets des institutions les plus respectables, comme pour lui assurer qu’elle était entre les meilleures mains possibles, que les soins qu’elle recevait correspondaient à la fine pointe de la connaissance humaine, présente et à venir.

L’infirmière referma la porte derrière elle et Jane se mit à patienter au-delà de l’arrivée «immédiate» promise. Chaque moment lui semblait une éternité depuis qu’elle portait cet univers en elle. Comment ces gens, ces professionnels de la santé pouvaient-ils comprendre ? Jane savait que leur travail était de graisser les roues d’une machine beaucoup plus grosse que n’importe lequel d’entre eux. Sa crainte non exprimée était que cette machine ne soit hors de contrôle, car elle pouvait à tout moment se précipiter sur eux, se précipiter sur elle......




Épilogue I : L’évolution du Programme AIM


Cela faisait plusieurs années que Max et moi travaillions ensemble et j’en étais arrivé à partager sa passion absolue pour notre travail parce que je ne pouvais pas m’imaginer faire autre chose. Il m’avait remis entre les mains tout ce qui se rattachait au logiciel et à l’équipement pour se concentrer sur la recherche et le développement de fréquences : l’équilibrage, l’accroissement de la force vitale, le ralentissement du vieillissement, le renforcement du système immunitaire et le développement de l’état de conscience. Selon ses dires, je lui permettais de remplir sa destinée d’idiot-savant.

Nous travaillions entre soixante et quatre-vingts heures par semaine. Nous avions apporté des changements importants et extraordinaires au QED et cela ne suffisait toujours pas. Le mantra de Max était devenu « Nous avons eu une bonne journée. Nous ne sommes que légèrement plus en retard qu’hier. »

Le problème était que nous étions pris dans une tendance alarmante qui accélérait rapidement. Certains déséquilibres étaient devenus tellement courants parmi la population qu’il était impossible de les éviter. Tout le monde en souffrait et malheureusement, semblait disposé à se les partager.

Pour Jen et moi, la ‘chorale’, nos animaux domestiques et les rats de labo (les amis intimes sur qui nous essayions les nouvelles fréquences), le problème n’avait pas grande importance. Nous vérifiions simplement nos déséquilibres sur le QED et nous les imprégnions quotidiennement.

Inévitablement, nous avions regroupé ces fréquences sur un plateau personnel que Max avait nommé le ‘palmarès’. Il contenait toutes les fréquences pandémiques et omniprésentes dont la plupart étaient mutantes, des recombinantes ou des fréquences pliomorphiques difficiles à identifier. Tous les jours, Jennifer imprégnait soigneusement nos photos de la quinzaine de déséquilibres qui se trouvaient au ‘menu du jour’, et tous les jours, nous nous en débarrassions.

C’était devenu entre nous une source quotidienne d’humour noir et surréel : « Je viens d’avoir encore la fréquence de la tuberculose. Est-ce que tu la ressens? »

« Absolument. La raideur de mon épaule droite ne ment pas. Et vous, là-bas, la ressentez-vous? »

« Pas encore… »

« Eh bien, attendez quelques minutes. Ça sera bientôt votre tour. »

Nous n’étions pas inquiets. Jennifer et son assistant nous avaient mis à ‘mijoter’ sur le plateau du ‘palmarès.’

Malheureusement, nos clients ne partageaient pas notre attitude désinvolte. De plus en plus fréquemment nous entendions : « Quand je suis sur le plateau tout va bien. Des que je n’y suis plus, ça revient. »

En fait, nous savions que ça ne ‘revenait’ pas car nous pouvions mesurer le temps écoulé. Ils avaient de nouveau acquis la fréquence. Cependant, ils ne pouvaient pas saisir la différence – et c’était compréhensible car il leur manquait la perspective privilégiée que nous avions.

Max avait une liste grandissante de personnes qui réagissaient à la problématique des déséquilibres quotidiens en demandant à être évalués et imprégnés tous les jours. D’autres, qui ne pouvaient pas se payer le luxe d’évaluations quotidiennes se faisaient évaluer et imprégner deux ou trois fois par semaine.

Max était visiblement frustré par la liste interminable de déséquilibres et par le nombre grandissant de personnes qui en souffraient. Un jour, en réfléchissant aux discussions que j’avais eues avec Max, j’eus une révélation soudaine. J’entrai dans son bureau et m’assis pour lui parler. Je lui montrai mon pouce.

« Tiens, lui dis-je en lui tendant la sonde, examine-moi. »

« Je t’ai examiné ce matin, dit-il. »

« Examine-moi encore, insistai-je. »

« Y-a-t-il quelque chose qui te dérange, me demanda-t-il ? »

« J’ai un ou deux petits problèmes que tu pourrais régler, je pense. »
Max reprit mon évaluation énergétique et découvrit quelques déséquilibres qui, selon lui, n’étaient pas là auparavant.

« Ce ne sont pas vraiment des déséquilibres graves, dit-il. Ils auraient disparu d’eux-mêmes sans équilibrage énergétique. »

« Mais ils s’en iront plus rapidement avec l’équilibrage, n’est-ce pas ? »

Il reconnut que c’était le cas.

Je me dirigeai vers l’équipement à imprégner les énergies, saisis une des photos de moi qui traînait et ajustai la programmation pour les déséquilibres qu’il venait de trouver en moi.

Puis, je me rassis au bureau de Max et lui tendit à nouveau mon pouce.

« Vérifie-moi encore, lui demandai-je. »

« Te sens-tu plus paranoïaque que d’habitude aujourd’hui, demanda Max ? »

« Je veux m’assurer d’être parfait, dis-je, ou du moins, aussi parfait que possible. »

Max attendait que je m’explique. Je continuai donc.

« Est-il possible que j’aie acquis de nouveaux déséquilibres depuis l’évaluation que tu viens de me faire ? »

« Bien sûr, dit-il. »

« Je veux résoudre mes déséquilibres dès que je les reçois. »

« Tout le monde le voudrait ! »

« Écoute, Max, je veux recevoir mon équilibrage énergétique jour et nuit et trois cent soixante-cinq jours par an. »

« Tu devras trouver quelqu’un d’autre pour faire tes évaluations parce qu’il y a d’autres personnes qui ont aussi besoin de mon aide. »

« J’ai un plan, dis-je. »

Je lui expliquai mon idée en détail.

« Je pense qu’un de nos problèmes concernant l’équilibrage énergétique est qu’il est difficile et coûteux de livrer les énergies équilibrantes. À cause de cela, et pour bien d’autres raisons encore, il n’est possible de livrer qu’un nombre limité d’énergies équilibrantes à la fois. Puisque nous ne pouvons en livrer qu’un certains nombre, nous sommes obligés de faire une évaluation pour déterminer exactement les énergies dont une personne pourrait avoir besoin à un moment précis. »

« Cela résume bien la situation, acquiesça Max. »

« Et si nous construisions une machine qui pourrait livrer toutes les énergies équilibrantes pour tous les déséquilibres répertoriés ? »

« Qu’est-ce qui te fait croire que je n’ai pas déjà considéré cette possibilité, me répondit-il d’un ton sec ? C’est impossible pour trois raisons. Tout d’abord, on ne peut pas placer autant énergies à imprégner sur un seul ordinateur. »

« Eh bien, nous en utiliserons deux, trois… dix, s’il le faut. Ce n’est pas un problème. »

« Je suis d’accord, dit-il. Deuxièmement, nos paramètres ne sont pas réglés pour un si grand nombre de déséquilibres, mais tu me répondras sûrement que tu peux les recalibrer, pas vrai ? »

« Bien sûr. »

« Bien, maintenant, allons au vif du sujet. Si quelqu’un était imprégné de milliers de fréquences énergétiques en même temps, l’impact de chaque fréquence imprégnée serait négligeable. C’est trop d’information à assimiler pour l’état de conscience. »

« La réponse est facile, Max. Trouve-toi une pierre de Rosette. »

« Qu’est-ce que tu racontes ? »

« Fais ce que tu fais le mieux et fais ce que tu es le seul à pouvoir faire. Trouve une façon qui permettra à chaque personne, par l’entremise de sa photo, de sélectionner seulement les fréquences dont elle a besoin et d’oublier les autres. Tout comme la pierre de Rosette qui a fourni la clé des hiéroglyphes égyptiens, cette fréquence ou cette combinaison de fréquence permettra à l’état de conscience de choisir parmi les milliers de fréquences qu’il recevra. »

Max me regarda d’une drôle de façon.

« Tu proposes une interaction organique entre une intelligence artificielle et le bon goût, c’est bien ça ? »

« Exactement, lui répondis-je, le manifeste énergétique : à chacun selon ses déséquilibres. Penses-y. Cela voudrait dire, d’abord, que les évaluations énergétiques ne seraient plus nécessaires puisque leur but était de déterminer les énergies équilibrantes nécessaires Ensuite, ça serait comme si nous recevions une évaluation énergétique plusieurs fois par jour. En fait, un nombre infini d’évaluations quotidiennement. »

Il me regarda et dit : « Félicitations!, tu es un physicien quantique. À partir de maintenant, plus personne ne saura de quoi tu parles. »

C’est ainsi que commencèrent des mois d’apprentissage par essais et erreurs, des mois de mesures et d’expériences sur nous-mêmes car nous avions donné notre accord – de bien mauvaise grâce, d’ailleurs – pour abandonner nos plateaux personnels d’imprégnation et mettre toute notre confiance dans le nouveau processus AIM, un acronyme pour All-Inclusive Method. Cependant, nous l’avons appelé AIM parce qu’il s’agissait bien de cibler les déséquilibres qui se trouvaient dans notre matrice énergétique afin de permettre à notre état de conscience de les régler. Nous avons donc construit un nouvel appareil pour livrer les énergies AIM de la manière la plus efficace. Nous avons nommé cet appareil le ‘Qid’ un acronyme pour ‘Quantum-Consciousness Imprinting Device’.

Tous les deux ou trois jours, Max changeait la fréquence de la ‘rosette’, l’incorporait au Qid, puis nous demandait des énergies ‘vierges’, le terme qu’il utilisait pour des sujets qui n’avaient jamais reçu d’équilibrages énergétiques. Les secrétaires se mirent donc à téléphoner frénétiquement aux amis et aux proches afin d’obtenir leur permission d’utiliser leurs photos et celles de leurs animaux domestiques.

Tous les jours, nous suivions de près le progrès énergétique des quatre groupes que nous testions :

VI – les vierges avisées, qui étaient informées de la nature de leurs déséquilibres énergétiques;

VNA – les vierges non avisées, qui évidemment n’étaient pas informées;

VGT –les vierges du groupe témoin, qui n’avaient été évaluées que pour leur admissibilité au programme et dont nous ne testions tous les jours que les niveaux de fréquences de leur force vitale et de leur état de conscience.

LA – les autres, c’est à dire, Max, Jennifer, la ‘chorale’ et moi-même

À notre grande satisfaction, nous avons découvert que, grâce à l’ajout de la fréquence de la Rosette, nous pouvions fournir simultanément un nombre presque illimité d’énergies équilibrantes. Le participant qui recevait les énergies du programme AIM arrivait à un équilibre énergétique sans jamais même savoir de quels déséquilibres il se désintoxiquait.

Pendant que Max continuait à améliorer l’efficacité de la fréquence de la Rosette et que je mettais en application les autres changements requis pour la AIM, nous remarquâmes des changements extraordinaires.

D’abord, chacun de nous démontrait des augmentations significatives et mesurables de la fréquence de force vitale, d’état de conscience et de niveaux de résistance immunitaire.

Max en attribuait la cause à ceci : « Plus tu passes de temps à résister à un déséquilibre, plus tu hypothèques ta force vitale. Lorsque tu fais face à un déséquilibre au moment même où tu l’acquiers, tu mets peu de temps à t’en débarrasser et il te reste plus de force vitale pour accomplir tes objectifs de vie. »

« Qui sont…? »

« Atteindre ton plus haut niveau d’état de conscience et de force vitale et de minimiser la distance qui te sépare de l’univers. Pour accomplir cela, il faut pouvoir y consacrer toute l’énergie nécessaire sinon, c’est comme essayer de courir un marathon en portant une boule de quille. Tu termineras peut-être l’épreuve, mais le temps requis n’impressionnera que les autres quilleurs. »

Le deuxième effet du programme AIM, selon Max, était encore plus significatif mais bien moins agréable… et nous avons dû tous y passer, y compris Max. Nous l’avons nommé la ‘Désintoxication énergétique.’

Nous avions tous des déséquilibres profondément enfouis et majoritairement de source héréditaire, que Max n’avait jamais découverts par la méthode d’évaluation (nous l’appelions déjà ‘l’ancienne méthode’). Nous savions que nous possédions ces déséquilibres même si Max ne les avait jamais identifiés auparavant parce qu’ils étaient inexorablement découverts par la AIM et la fréquence de la Rosette. Donc, pour chacun de nous, ces ‘déséquilibres de base’, comme Max les appelait, ont commencé à faire surface et nous avons eu à endurer la période de désintoxication avec plus ou moins de dignité. Pendant plusieurs semaines, Max a ressenti des démangeaisons aux bras et aux jambes. Il était déconcertant d’essayer de lui parler pendant qu’il se grattait, d’autant plus que j’étais facilement irritable à cause de la présence d’un déséquilibre héréditaire du foie. Jennifer, qui en temps normal était une athlète splendide, était clouée à sa chaise par la fréquence de la sclérose en plaques.

« Pourquoi la douleur ne se limite-t- elle pas à ma photo, gémissait-elle ? »

« Comment sais-tu que ta photo ne souffre pas, répondit Max ? Tu es probablement trop éloignée de ton état de conscience quantique pour t’en apercevoir. » Il nous scruta un par un et dit : « Jennifer mérite le prix des communications avancées de la semaine. » Puis, il se dirigea vers le plateau de la AIM et se mit à gratter sa photo.

Jennifer sortit de la pièce d’un air hautain; elle faisait la gueule tout en marchant au ralenti.

« Ce que nous désirons tous, moi inclus, dit Max, est un passe-droit. Nous voulons être débarrassés de nos déséquilibres sans avoir à les ressentir. À tort ou à raison, ça ne fonctionne pas de cette façon, car on ne peut pas prendre conscience de quelque chose et en demeurer inconscient en même temps. »

Ses remarques ne nous apportaient que peu de réconfort même si chacun de nous acceptait, en maugréant, l’inévitabilité du processus de désintoxication.

Chose intéressante, pendant que nous nous plaignions de notre désintoxication, d’autres personnes se désintoxiquaient sans presque rien ressentir. Inévitablement, nous nous séparâmes en trois groupes distincts. Max appela le premier groupe ‘les insensibles’, car ils ne ressentaient rien – pas d’effets de désintoxication, pas de lune de miel, rien de bon et rien de mauvais. Max dit qu’il les avait ainsi nommés par esprit de vengeance puisque lui-même faisait partie du deuxième groupe, que les insensibles avaient surnommé ‘les pleurnicheurs’. Jennifer et moi appartenions également à ce deuxième groupe.

« Il y a un avantage bien évident à être un insensible, me dit Max. Ils reçoivent tous les avantages énergétiques sans avoir à subir de désintoxication spectaculaire. Malheureusement, nous n’avons pas tous cette chance. »

J’indiquai mon accord d’un gémissement et Max se mit à rire.

Le troisième groupe était un sous-groupe des insensibles que Max appelait ‘les sceptiques’. Terry était une sceptique. Un jour, elle entra dans le bureau de Max, le pouce levé, pour se plaindre de ne rien ressentir, même après des mois de participation au programme AIM.

Max lui demanda de s’asseoir et effectua une brève évaluation énergétique. Il détermina rapidement que sa force vitale augmentait et que ses déséquilibres héréditaires disparaissaient, même si elle disait ne rien ressentir.

« Mon problème est que je suis incrédule, dit-elle. Si je ne sens rien, j’ai du mal à croire qu’il se produit quelque chose. »

« Il y a des gens, dit Max, qui ont besoin que les évènements de leur vie soient dramatiques. Quelqu’un n’a-t-il pas dit : "Si tu avais la foi gros comme une minuscule graine de moutarde, tu pourrais déplacer les montagnes."? »

« Qu’est-ce que cela a à voir avec l’équilibrage énergétique, demanda Terry. »

« Tu as dit que tu aurais besoin de ressentir quelque chose pour être satisfaite de ton expérience avec la AIM, expliqua Max. Tu voudrais recevoir une confirmation. »

« Oui, c’est ça. Elle hocha la tête. »

« Redonne-moi ton pouce, lui dit Max. »

Terry sortit son pouce et tendit l’autre bras pour prendre la sonde, mais Max lui fit signe que non.

« Mets ton pouce sur le bureau, lui dit-il. »

Elle suivit ses instructions fidèlement et appuya son pouce contre la mélamine.

Il ouvrit le tiroir du bureau et en sortit un marteau.

« Si tu ressens le besoin d’atteindre un certain seuil de douleur, frappe ton pouce avec ceci, lui dit Max d’un ton impassible en lui tendant le marteau. »

Max réagit à sa rencontre avec Terry en philosophe.

« Ça importe peu, me dit Max. Tu dois vivre l’expérience de tes déséquilibres, quels qu’ils soient et t’en débarrasser le plus vite possible parce qu’ils feront surface, finalement, d’une façon ou d’une autre. »

Ce que Max voulait dire, c’est que les déséquilibres énergétiques entravent le flux et l’expression de notre force vitale. La réaction normale est de brûler notre énergie en livrant cette bataille. Puis, en vieillissant, nous devenons plus faibles et nous n’avons plus suffisamment d’énergie pour contenir l’expression de nos déséquilibres, car ceux-ci prennent alors une forme active et expriment leur plein potentiel.

« Je crois personnellement que l’expression active des déséquilibres héréditaires est une des raisons principales du vieillissement, dit Max. De plus, la perte de force vitale utilisée à combattre ces déséquilibres accélère le processus de vieillissement et nous rapproche plus rapidement du jour où nous perdrons définitivement la lutte. »

Finalement, après cinq ou six mois, la phase principale de notre désintoxication prit fin. Max n’avait plus de démangeaisons, je n’étais plus irritable et Jennifer retrouva sa forme d’athlète. De plus, les niveaux de force vitale et d’états de conscience atteignirent de nouveaux sommets pour chacun de nous. Certaines personnes disaient que, en comparaison du sentiment de bien-être ressenti après la désintoxication primaire, quand ils pensaient se sentir bien auparavant, ils étaient en fait malades.

Bien sûr, nous avons eu à faire face à d’autres périodes de désintoxication lorsque Max découvrait de nouveaux déséquilibres et améliorait le programme AIM. Nous remarquions très vite une nouvelle énergie équilibrante ajoutée à la gamme. Si nous avions ce déséquilibre en nous, nous entrions en phase de désintoxication. Si le déséquilibre était très prononcé, le processus de désintoxication pouvait s’avérer inconfortable. Aussi décourageant que cela puisse être, nous savions que cet inconfort temporaire était le prix à payer pour atteindre notre objectif, car nous voulions nous débarrasser de tout déséquilibre aussi rapidement que possible.

Max nous rappelait souvent que malgré l’inconfort de la désintoxication, ce n’était que l’ombre des ravages possibles que ce déséquilibre aurait causé s’il avait atteint son plein potentiel.

Max nous a aussi dit que nous ne connaîtrons jamais tous les avantages du programme AIM. « Aussitôt que nous trouvons une fréquence qui accroît la force vitale, l’état de conscience ou la résistance immunitaire ou qui décroît les effets du vieillissement, de la vulnérabilité, des métaux lourds ou des parasites, nous l’ajoutons au programme AIM. Vous continuerez d’absorber cette énergie équilibrante aussi longtemps que vous en aurez besoin et en tirerez profit. La fréquence énergétiquement imprégnée de votre univers aura changé, si toutefois votre état de conscience l’ordonne.

À chacun selon ses déséquilibres




Épilogue II : Mise à Jour


Un jour, presque deux ans après l’évolution du programme AIM, Max et moi étions assis dans son bureau et discutions d’une des questions les plus couramment posées par les gens avec qui nous partagions le saint ministère d’EMC², la Energetic Matrix Church of Consciousness, que nous avions fondée pour offrir l’équilibrage énergétique dans le contexte spirituel requis.

« Pourquoi tellement de déséquilibres énergétiques portent-ils des noms identiques ou similaires à ceux de plusieurs maladies, demandai-je à Max, me faisant le porte-parole de leurs questions? »

Max sourit. « L’énergie, c’est l’énergie, bien sûr ; même chose pour les maladies. D’un autre côté, nous ne traitons pas directement les maladies, comme tu le sais; ce domaine relève des médecins. Nous faisons affaires avec l’énergie, l’esprit, c’est-à-dire la conscience. Comme tu le sais également, nous mesurons les déséquilibres énergétiques, qui sont par définition spirituels, ce qui veut dire qu’ils existent dans la conscience. C’est la base de notre technologie spirituelle. Nous l’appelons ‘technologie spirituelle’ parce qu’elle traite de l’esprit, qui est la Conscience même. Si un déséquilibre énergétique comme la fréquence du VIH ou du cancer existe dans la conscience d’une personne, nous croyons qu’elle perturbe son harmonie énergétique. Nous croyons aussi qu’elle exerce un effet négatif sur son bien-être global. Évidemment, nous n’avons aucun moyen d’identifier ou de soigner la maladie. En fait, cela ne nous intéresse même pas parce que les maladies ne concernent que l’individu et son spécialiste de santé qualifié. »

« Par contre, si vous avez une fréquence que nous croyons être la résonance consciente ou l’essence spirituelle associée avec ce qui pourrait peut-être s’appeler une ‘entité maladive’ dans votre conscience, nous vous aidons à vous en débarrasser en vous donnant l’outil approprié. Donc, quand les gens me demandent s’ils ont une maladie, je réponds que je n’en ai aucune idée. S’ils me demandent s’ils devraient continuer à prendre leurs médicaments, je réponds : ‘Comment le saurais-je? Demandez-le à votre médecin.’ Je crois sincèrement – et ceci est la croyance doctrinale de notre Église – que si quelqu’un a un déséquilibre énergétique identifié comme une fréquence énergétique associée à un nom de maladie, je n’ai aucun doute qu’elle affectera son sentiment de bien-être et la force vitale telle que nous la mesurons, c’est-à-dire en unité de conscience. Tout ce qui affaiblit la force vitale affaiblit aussi la capacité de la personne à atteindre l’objectif spirituel de la conscience élevée. »

« Ou n’importe quel autre but, ajoutai-je. »

Il m’indiqua plusieurs douzaines de photos sur son bureau. « J’aimerais que tu voies le résultat de ta révélation. »

« Ma révélation? »

« Oui. Je t’ai dit que je ne pensais pas que la fréquence de la Rosette était possible, mais tu étais obsédé par cette idée, tu en rêvais… et tu n’en démordais pas. J’en connais un petit peu sur les révélations et devant ta certitude absolue, et vu mon expérience et mes valeurs, je n’avais d’autre choix que de présumer que la source de ta certitude provenait de bien plus grand que toi, que je partage ta vision ou pas. J’ai persisté voyant que c’était quelque chose que tu savais. Maintenant, nous savons que tu avais raison, que c’était vrai. Cela t’a été révélé et par conséquent, le programme AIM est devenu une réalité. Laisse-moi te montrer ce que je pense que ça signifiera.

Max me tendit un fil de prise de terre du QED et, dressé au réflexe pavlovien, je tendis mon pouce.

Il vérifia chacune des photos et toutes accusaient trois déséquilibres énergétiques exprimés en unité de conscience sur l’index quantique, l’échelle dont Max avait eu la révélation quelques années auparavant.

« Quels sont donc ces trois déséquilibres, demandai-je? »

« En fait, répondit Max, ils représentent un seul déséquilibre. »

« Comment est-ce possible? »

« Parce que ce sont des déséquilibres recombinants, dit-il. Tu sais ce que cela signifie, n’est-ce pas? »

« Eh bien, oui, les déséquilibres recombinants, évidemment mais… »

« Supposons, continua Max, que tu aies un poisson rouge et un chien de garde. Quand tu quittes la maison, tu ne crains jamais qu’ils s’accouplent pour te donner un poisson de garde ou un chien rouge. Ce n’est pas une possibilité à considérer. Ce que nous avons ici, ce sont des poissons de garde et des chiens rouges ce qui, dans la nature, correspond aux poules avec des dents. En d’autres mots, cela ne se produit pas naturellement. »

« Tu ne penses pas que tu es un peu énigmatique, lui demandai-je ? »

Il se mit à rire et dit : « Oui, tu as raison. Ce premier déséquilibre énergétique, nous l’avons identifié par une fréquence énergétique (non pas la maladie) que nous appelons le VIH, mais qui se trouve tout à fait en dehors de la norme sur l’index quantique. En fait, il a toutes les propriétés d’un déséquilibre énergétique aéroporté. »

« Attends, l’interrompis-je, un déséquilibre énergétique aéroporté? Qu’est-ce que cela veut dire ? »

« Les déséquilibres énergétiques peuvent se déplacer de plusieurs façons et la plupart d’entre eux le font comme les maladies. Parfois, ils sont acquis de la bonne vieille manière, par l’hérédité. »

« Tout comme les déséquilibres karmiques, ajoutai-je. »

« Les problèmes karmiques sont plus subtils que les déséquilibres dont nous parlons, répondit Max. Nous parlons de déséquilibres grossiers, qui peuvent bien sûr avoir des liens avec le karma, mais qui sont souvent simplement circonstanciels. Même s’ils sont circonstanciels, tu dois quand même les résoudre. »

« Donc, les déséquilibres aéroportés sont circonstanciels, demandai-je ? »

« Tu m’as interrompu, dit Max patiemment. J’allais dire qu'en plus d’acquérir les déséquilibres par l’hérédité, tu peux les prendre également dans l’environnement, c’est-à-dire au contact des personnes, des animaux, de l’eau, de la nourriture, de l’air, bref de tout ce qui t’entoure. »

« Mais je pensais que les déséquilibres énergétiques existaient dans la conscience, lui fis-je remarquer. »

« Tout est énergie et tout est conscience, me dit Max. La plupart, sinon toutes les grandes traditions spirituelles, disent que Dieu est dans tout et qu’est Dieu si non la Conscience pure ? »

Je hochai la tête et lui indiquai l’écran du QED. « Donc, après la fréquence du VIH, quelles sont les autres ? »

« La deuxième a la fréquence énergétique d’une forme particulière du déséquilibre de l’hépatite (une fois de plus, nous ne parlons pas de la maladie), qui peut aussi être aéroportée. La troisième est une fréquence énergétique tout à fait inoffensive qui se révèle sous l’index quantique comme quelque chose de viral. Quand nous utilisons le QED pour dévoiler ses effets sur la matrice énergétique d’une personne, nous trouvons qu’elle affecte l’énergie ou l’orbe de la peau ou, plus précisément, cette partie de la matrice énergétique que nous croyons être la conscience sous-jacente qui se manifeste comme la peau, mais cette fréquence n’a qu’une seule propriété extraordinaire. »

Max plaça une main sur la mienne, la retira et dit : « C’est un déséquilibre qui est si transmissible que si je l’ai, tu viens de l’attraper. »

« Mais si c’est inoffensif… »

« C’est une fréquence inoffensive, mais elle n’existe pas seule. Elle est recombinée à deux autres déséquilibres qui sont, du point de vue énergétique, loin d’être inoffensifs. En fait, j’estime que d’ici un an ou deux, le pays entier aura ces trois déséquilibres parce qu’ils sont recombinants et qu’ils existent en équipe. »

« Qu’est-ce que cela veut dire, demandai-je ? »

Max appuya mon pouce à nouveau et chaque photo révéla la fréquence du déséquilibre de déficience immunitaire.
« Laisse-moi te dire ce que signifie un déséquilibre de déficience immunitaire, me dit Max. Nous sommes tous nés avec un modèle qui identifie nos désastres énergétiques personnels. J’appelle ce modèle les déséquilibres héréditaires. Comprends bien que tout déséquilibre héréditaire deviendra actif en chaque personne si elle vit assez longtemps. » Il hésita : « En d’autres mots, alors que l’on devient plus âgé et plus faible, notre capacité énergétique – notre système immunitaire énergétique – s’affaiblit de plus en plus. Éventuellement, il est suffisamment affaibli pour que ton modèle de désastre – tes déséquilibres héréditaires – prennent le dessus et commencent à se manifester. Ce ne serait pas si grave si les déséquilibres héréditaires devenaient actifs à cent dix ans. »

« À moins que tu ne souhaites avoir une santé robuste dans ta vieillesse, répondis-je. »

« Pour la plupart des gens, cela serait acceptable, dit Max, mais as-tu remarqué que les gens commencent à tomber en lambeaux à un âge de plus en plus précoce ? »

« On en entend constamment parler. Des enfants sont atteints de cancer et autres maladies de ce genre.»

« Bien sûr, je ne parle pas de maladies, dit Max, je parle seulement d’énergie. En fait, je perçois quelque chose qui cause l’affaiblissement du système immunitaire énergétique à un âge chronologique de plus en plus bas. Cela signifie que les individus deviennent subitement vieux biologiquement et que leurs déséquilibres héréditaires commencent à se manifester à cause de leur faiblesse. »

« Nous n’avons pas de déséquilibres héréditaires pouvant s’activer en nous, n’est-ce pas, demandai-je à Max ? »

« Pas nous, dit-il, parce que nous sommes protégés par le programme AIM. » Il indiqua du doigt les photos que nous venions de tester. « Eux, ne le sont pas. »

« Pas encore, dis-je. »

« Si tu as un déséquilibre de déficience immunitaire, tout déséquilibre immunitaire devient actif en moins d’un an, peu importe ton âge chronologique. » Max prit la photo d’un jeune garçon et la mit sur un plateau. « C’est pour cela qu’il a maintenant la fréquence d’une malignité active et une force vitale de soixante et onze. Une force vitale aussi basse indique toujours la fréquence d’une malignité active et une force vitale faible devient de plus en plus courante. Une chose intéressante que révèle le QED est que la force vitale ne chute pas de façon linéaire. Elle descend de soixante et onze à environ soixante-cinq, puis descend dans la quarantaine. Elle saute complètement la cinquantaine et en dessous de quarante, tu es inadmissible. »

« Inadmissible ne signifie pas que l’équilibrage énergétique ne fonctionnera pas, lui fis-je remarquer. Nous avons eu plusieurs personnes inadmissibles dont la force vitale a pris son envol dans les mois qui suivirent leur participation au programme AIM. »

« C’est vrai, dit Max, inadmissible veut dire que nous ne sommes pas certains que la personne aura suffisamment de pouvoir personnel pour prendre le contrôle de son propre équilibrage énergétique, même avec l’aide supplémentaire du programme AIM. »

« Peut-être que nous devrions l’appeler tout simplement une force vitale affaiblie pour prévenir les gens. Au début du programme AIM, moins de un pour cent des gens tombaient dans cette catégorie. Nous en sommes rendus maintenant à cinq pour cent. »

« C’est incroyable ! »

Max avait un air lugubre. « À peu près dix pour cent des personnes qui ont entrepris le programme AIM récemment ont une force vitale d’à peu près quarante-cinq. »

J’étais époustouflé. « Ils sont à la limite. »

Max hocha la tête. « La plupart d’entre eux le savent. La bonne nouvelle est que maintenant, grâce à AIM, nous pouvons offrir l’équilibrage énergétique à des millions de personnes au lieu d’être limités à des milliers seulement. »

« Ces déséquilibres énergétiques recombinants n’existent que dans leur conscience, n’est-ce pas, demandai-je ? »

« C’est exactement cela, dit Max. Je trouve intéressant que ces déséquilibres recombinants n’existaient dans la conscience de qui que ce soit jusqu’à récemment et que bientôt, ils existeront dans la conscience de tout le monde. Je n’ai jamais vu le phénomène du proverbial ‘centième singe’ agir si rapidement auparavant. Je présume qu’ils utilisent une sorte de technologie de communication à haute vitesse. »

« Le programme AIM est arrivé juste à temps, dis-je. »

« D’après mon expérience, répondit Max, les révélations, tout comme les miracles, se produisent selon le besoin. C’est un des arguments les plus irrésistibles en faveur de la vie comme processus spirituel. Maintenant, nous avons besoin de savoir pourquoi ta révélation était nécessaire… pourquoi tu n’en démordais pas… et pourquoi elle a eu gain de cause. Encore une coïncidence ! Espérons que nos singes seront plus rapides que les leurs. »

« Jusqu’à quel point s’est répandu ce déséquilibre, demandai-je ? »

« Quelqu’un l’a eu et il a fait son apparition, dit Max. Maintenant plus de quatre-vingt-dix-huit pour cent de ceux qui reçoivent une évaluation énergétique accusent un déséquilibre actif de déficience immunitaire dans leur conscience. Par conséquent, plus de quatre-vingt-quatre pour cent ont la fréquence de malignité non seulement héréditaire, mais également active, telle que mesurée en unité de conscience, peu importe l’âge chronologique. »


* * *

Au début, Max faisait une évaluation complète, voire même minutieuse de chaque client. Bien sûr, pour chaque client, il fallait soit un ordinateur, soit des gouttes chargées énergétiquement. Grâce au programme AIM, les ordinateurs individuels n’étaient maintenant plus nécessaires. Mais au fur et à mesure que le nombre interminable de candidats pour l’équilibrage énergétique grandissait, il devint de plus en plus difficile du point de vue logistique de fournir les évaluations. Max et la chorale cessèrent d’offrir des évaluations complètes et se mirent à faire des mini-évaluations. Même les mini-évaluations mirent trop de temps, donc Max et la chorale commencèrent à ne faire que des évaluations de force vitale. Pendant ce temps-là, le nombre de personnes qui demandaient un équilibrage énergétique continuait de croître.

« Éventuellement, dit Max, il y aura tellement de demandes que nous n’aurons même plus le temps d’évaluer la force vitale. »

« Que répondons-nous aux gens qui veulent savoir quel déséquilibre ils ont, lui demandai-je ? »

« Tous reçoivent le même programme AIM, peu importe les déséquilibres trouvés, répondit Max. Nous avons vu à maintes et maintes reprises que l’on se débarrasse de ces déséquilibres aussi vite qu’on en découvre ou pas le nom. La plupart du temps, les noms ne signifient rien de toute façon. »

« Les maladies réelles sont souvent nommées d’après la personne qui les as découvertes, dis-je. »

« Pour les déséquilibres énergétiques, j’ai renversé cette tradition. Quand un déséquilibre jusque-là inconnu est finalement identifié, je le nomme d’après la personne chez qui il a été trouvé. Puisque les noms n’aident pas à la désintoxication énergétique et que nous ne dévoilons pas les noms des participants au grand public, nous ne pouvons pas dévoiler le nom des fréquences. »

Une fois de plus, je marmonnai que les gens voulaient savoir.

« Qu’est-ce que cela signifie pour les gens qui participent au programme AIM, demanda Max sans s’attendre à une réponse ? Rien, sauf que leur curiosité ne sera pas satisfaite. Dans mon esprit, la décision est claire. Nous nous devons d’aider le plus grand nombre de personnes possibles, même si cela signifie que nous ne pouvons plus discuter des fréquences spécifiques de chaque individu. Rappelle-toi que je n’ai plus besoin d’identifier des fréquences individuelles pour les faire disparaître. Elles disparaissent parce que la personne choisit inévitablement les fréquences équilibrantes dont elle a besoin pour ses propres déséquilibres. »

Il fallait s’y attendre, certaines personnes n’étaient pas satisfaites de cela et choisissaient de ne pas participer au programme AIM. Max disait (et j’étais d’accord avec lui) : « La décision est évidente : notre choix est d’aider le plus grand nombre de personnes possible, surtout quand nous considérons les sortes de déséquilibres énergétiques qui prévalent dans le monde aujourd’hui. Si un petit nombre de personnes ne veulent pas se conformer parce qu’ils ne peuvent pas recevoir toute l’attention désirée, nous regrettons leur absence, mais nous ne pouvons pas compromettre l’universalité de l’équilibrage énergétique parce qu’un nombre restreint de personne désire recevoir plus d’attention. »


* * *

« Moi, j’ai une question. » Le docteur Michaels était un chirurgien qui, avec toute sa famille, avait participé au programme AIM pendant presque un an. Il était venu rendre visite à EMC² pour expérimenter l’imprégnation pour lui-même.

« Allez-y, dit Max. »

Je me considère comme un fanatique des appareils énergétiques, dit le docteur Michaels. En fait, j’ai une petite collection d’appareils qui ont été construits au cours des cinquante dernières années. »

« J’en collectionne quelques-uns également, répondit Max. »

« Bien, continua le docteur Michaels, je me demandais pourquoi vous dites que le QED et le QID ne sont pas des appareils médicaux même si, au début, ils étaient considérés comme des inventions médicales. »

« En fait, dit Max, la plupart des gens se sont toujours mis d’accord pour dire que ce n’était pas des appareils médicaux. »

« Alors que faites-vous de Rifes et Voll et d’autres comme eux, poursuivit le docteur Michaels ? »

Max sourit. « Leur équipement a été dénoncé par la communauté médicale comme inutiles à des fins médicales et franchement, nous sommes d’accord avec eux. Nous croyons que ces machines étaient toujours de nature spirituelle, comparativement au haut niveau de technologie que nous avons atteint. Nous croyons que ces pionniers de machines énergétiques faisaient fausse route parce qu’ils confondaient médecine et guérison. Le fait que plusieurs d’entre eux avaient une formation médicale n’aidait sûrement pas. »

« Mais, vous avez vous-même une formation médicale, nota le docteur Michaels. »

« Je l’ai transcendée, dit Max, et je suis allé au-delà de ces limitations. J’étais intéressé à la médecine parce que la guérison m’intéressait, mais je sais maintenant que la conscience, la spiritualité et la guérison sont inséparables. On ne peut pas en dire autant de la médecine et de la guérison – et on ne peut certainement pas en dire de même de la médecine et de la spiritualité. »

« Je crois que tous les problèmes humains – mentaux, émotionnels ou physiques – aussi bien que tous les aspects de votre vie qui sembleraient à première vue ne pas être reliés à vous, sont fondamentalement d’ordre spirituel. C’est là le cœur du saint ministère de EMC². Nous appelons ça la ‘matrice énergétique’. »

« Mais comment avez-vous transformé ce qui, au début, était un intérêt médical en un cheminement spirituel, demanda le docteur Michaels ? »

« Mon exploration a commencé par la médecine, dit Max, mais le cheminement a toujours été spirituel et m’a éloigné des sciences médicales. Quant à la façon dont c’est arrivé, laissez-moi vous poser une question : si un scientifique a une vision ou une pensée de Dieu, est-ce que cette vision ou cette pensée est scientifique ou spirituelle ? S’il y a équation, est-ce que ça élimine la possibilité de la spiritualité ? Si un mystique reçoit une équation dans une vision, est-ce que cette équation est spirituelle ou scientifique ? Est-ce que le simple fait d’utiliser la technologie signifie que quelque chose est scientifique ? Si une personne sainte offre une bénédiction par le biais de la télévision, du téléphone, d’un livre ou d’une revue, est-ce que cette bénédiction est encore spirituelle ? Ou est-elle devenue un artefact de la technologie ou de la science qui a produit cette technologie ? »

« Je pense comprendre votre point de vue, acquiesça le docteur Michaels. La spiritualité peut se servir de la technologie et demeurer spiritualité. »

« Exactement, dit Max, et dans notre cas, la technologie et la spiritualité ont fusionné. Quand j’ai commencé à travailler avec les différentes sortes d’engins énergétiques créés au fil des années, j’ai perçu un potentiel qui ne s’est pas réalisé. Je me suis donc mis à construire inlassablement mes propres machines, mais même celles-ci n’étaient pas à la hauteur. Tout cet équipement ne suffisait pas jusqu’à ce qu’une révélation clé vienne transformer les machines et les données en une technologie spirituelle. La révélation spirituelle fut nécessaire à la réalisation de ma vision »

« Donc, ces premiers modèles de technologie énergétique ne fonctionnent pas, demanda le docteur Michaels ? »

« Pouvons-nous vraiment dire que ces premiers modèles n’ont pas aidé ? Bien sûr que non, répondit Max. Tout comme la Ford modèle T, ces premiers mécanismes ont fourni une base et tout comme la Ford modèle T, ils sont maintenant désuets. Ces premières technologies ne peuvent rivaliser avec ce que peut accomplir le programme AIM aujourd’hui. »

« Vous avez dit que le programme AIM agit sur le karma, dit le docteur Michaels. Est-ce que ça ne vous inquiète pas de vous mêler de quelque chose dont vous ne devriez peut-être pas vous mêler ? N’est-ce pas une réalité avec laquelle chaque personne doit se débattre personnellement ? »

« On m’a souvent posé cette question, dit Max. Je dois souligner qu’aider les gens dans leur karma est une des fonctions primaires des traditions religieuses. Ce travail en fait de même. Laissez-moi vous demander ceci : est-il possible qu’il y a plusieurs vies, vous ayez décidé que ce cheminement vous aiderait à vous débarrasser du karma qui vous suivait, incarnation après incarnation ? Est-ce que ce travail ne deviendrait pas la réalisation de votre propre destinée ? Aussi, le fait que vous ayez choisi librement de participer à l’équilibrage énergétique ne met-il pas la responsabilité de votre karma sur vos épaules ? »

« Je n’avais pas vu ça sous cet angle-là, dit le docteur Michaels. »

« Nous disons toujours au gens de chercher leur propre vérité intérieure quant il s’agit du saint ministère énergétique de EMC², lui dit Max. Chaque personne devrait se demander si c’est dans son plus haut intérêt et dans son plus grand bien d’y participer. »


* * *

« Quelques semaines avant Noël 1999, dit Max, le QED a commencé à révéler des renseignements sur les fréquences des prions. J’ai donc commencé à réévaluer les gens qui avaient des déséquilibres énergétiques persistants. Voici ce que j’ai trouvé. » Il indiqua une page qui dressait la liste de plus d’une douzaine de nouveaux déséquilibres se trouvant tous dans la limite des prions sur l’index quantique. « Chacun de ces déséquilibres, fit-il remarquer, provenait de déséquilibres héréditaires. »

« Tu as toujours dit qu’il y en aurait toujours à découvrir, lui répondis-je. »

Depuis ce temps, Max avait trouvé chaque semaine un ou deux déséquilibres associés aux prions et presque tous étaient au niveau héréditaire. Bien sûr, aussitôt le déséquilibre identifié, l’énergie équilibrante correspondante était ajoutée au programme AIM. Suite à cette découverte, le téléphone ne cessa de sonner. Alors que ces déséquilibres héréditaires remontaient à la surface, toute personne affectée appelait pour se plaindre du malaise qu’elle ressentait. En fait, les fréquences héréditaires associées aux prions se révélaient exceptionnellement spectaculaires, lorsque les personnes en prenaient conscience dans le processus d’équilibrage énergétique.

Finalement, au printemps de 2000, les découvertes de nouveaux déséquilibres associés aux prions ralentirent. Il se produisit quelque chose d’incroyable lorsque se terminait la désintoxication énergétique associée aux prions. Max avait toujours cru qu’aucun de nous ne pourrait atteindre une force vitale de 100. La plupart de nous avions atteint une force vitale de 99 et nous étions restés là, à l’exception de son chat bien-aimé, Fearless Fosdick, qui maintenait une force vitale constante de 100. Ce haut niveau de force vitale est la raison pour laquelle Max soupçonnait que Fosdick était un extraterrestre envoyé ici pour le surveiller. Maintenant que ces déséquilibres héréditaires associés aux prions étaient en phase de désintoxication, de plus en plus de gens rejoignaient Fozzy, à un niveau de force vitale de 100.

Même après avoir atteint une force vitale de 100, certaines personnes ressentaient encore un malaise. Max expliquait cela ainsi : « Les déséquilibres énergétiques ne sont pas des maladies. L’équilibrage énergétique n’est pas une forme de médecine, néanmoins, ils ont une chose en commun parce que les deux se rapportent à la vie. Comme vous le savez, en médecine, certaines maladies ne causent aucune douleur, peu importe la gravité du mal. C’est pour cela que des gens ont des crises cardiaques et des crises d’apoplexie et meurent paisiblement dans leur sommeil. Par contre, la douleur de l’arthrite – ou encore pire, celle d’un mal de dents – peu être insupportable, même si elle n’est pas mortelle. En fait, votre niveau de force vitale peut être parfait, mais vous pouvez en même temps ressentir beaucoup de douleur. Par exemple, du point de vue médical, vous pourriez avoir un os qui irrite un nerf. Du point de vue énergétique, nous ne pouvons pas résoudre ce problème… pour l’instant. »

Nous avons eu un autre exemple de déséquilibre énergétique quand un jeune athlète vint nous voir et décrivit un problème auquel il faisait face.

« J’ai une drôle de sensation dans le cœur, dit-il. J’appelle cela une bulle. J’ai consulté plusieurs médecins, y compris deux cardiologues, mais ils m’ont dit que j’étais en parfaite santé. J’ai même passé deux électrocardiogrammes et tout semble normal. »

«Cela pourrait être un bon exemple de déséquilibre énergétique, lui dit Max. Lorsque vous percevez un problème, mais qu’il n’y a pas de manifestations physiques reconnues médicalement, il est fort probable que la cause soit d’origine énergétique.

« Avez-vous du mal à dormir ? »

« Je me réveille au milieu de la nuit et je ne peux pas me rendormir, admit l’homme. »

Max lui fit passer une brève évaluation énergétique en utilisant la photo que l’homme lui avait laissée. Comme Max le présumait, il y avait un problème héréditaire dans la fréquence ou dans l’orbe de la valvule mitrale.

« Pour un acuponcteur, ce déséquilibre est souvent interprété comme le Shen agité, fit-il remarquer. On croit que le Shen agité est souvent la cause de problèmes de sommeil. J’ai toujours trouvé intéressant qu’un acuponcteur pense que se réveiller à trois heures ou à quatre heures du matin indique un déséquilibre du méridien du cœur et que la médecine occidentale en général n’associe pas les deux. C’est peut-être parce que le domaine énergétique est en dehors du champ médical. »

Je lui fis remarquer qu’il y avait souvent conflit entre les diagnostics médicaux et nos évaluations énergétiques. En effet, chez nombre de personnes à qui la médecine avait annoncé qu’elles n’avaient pas de cancer, l’évaluation énergétique avait pourtant révélé la fréquence de malignité.

« C’est parce que nous ne diagnostiquons pas, nous ne soignons pas et nous ne guérissons pas les maladies, disait alors Max. Nous ne pratiquons pas la médecine. Nous ne proclamons pas que ce que nous faisons est équivalent à la médecine ou que l’évaluation énergétique ou l’équilibrage énergétique est un substitut aux soins médicaux. En fait, comme vous le savez, nous disons le contraire. »

« Comme le dit le vieux dicton, l’Orient, c’est l’Orient et l’Occident, c’est l’Occident et jamais les deux ne se rejoindront, dis-je. »

« Exactement, répondit Max. Il arrive très souvent que les gens aient une force vitale de 99 et que leur médecin leur diagnostique un cancer. Je peux te dire ceci : même si je ne peux pas te parler de présence de maladie, il est impossible d’avoir la fréquence d’une malignité active et une force vitale de 99. Il est curieux que toutes ces personnes se soient révélées positives pour l’une ou l’autre des fréquences associées aux prions. Est-ce que ces fréquences de prions se manifestent au niveau physique d’une façon qui ressemble au cancer ? Peut-être. Je ne le saurai jamais, car je ne pratique pas la médecine; cependant, je peux te dire que malgré le fait que je ne mettrais jamais en doute une conclusion médicale, il en demeure que nous sommes la seule autorité en ce qui concerne le Ministère de l’équilibrage énergétique. En d’autres mots, personne d’autre ne fait ce que nous faisons de cette façon. Nous croyons tout simplement que personne d’autre n’est qualifié à émettre des jugements sur des sujets énergétiques. Tout comme nous ne sommes pas qualifiés pour discuter de problèmes médicaux, la profession médicale n’est pas qualifiée pour discuter de déséquilibres énergétiques. »

Finalement, nous avons dû en arriver à la conclusion que si la force vitale était inférieure à 100, il subsistait encore un déséquilibre dont la personne ne s’était pas désintoxiquée et qu’il était probablement de source héréditaire.

« Tout ce qui n’est pas la perfection est tout au moins suspect et probablement inacceptable. En fait, il me faudra probablement mesurer la force vitale sur une échelle de 1 à 200. »

« Pourquoi, si 100 indique la perfection ? »

« Parce que si nous continuons comme ça et que Fosdick indique un jour une force vitale de 200 et que la tienne soit de seulement de 198, dit Max, seras-tu prêt à lui être énergétiquement inférieur ? »

Je savais que sa question était seulement pour la forme et je lui offris donc la réponse obligatoire : « Puisse Fosdick, le chaton extraterrestre, continuer d’être une inspiration pour nous tous ! »


* * *
 

COMING SOON
Purchase & Download Sanctuary: The Path to Consciousness in French

 

 
© 1998-2014 EMC² - Energetic Matrix Church of Consciousness, LLC - All Rights Reserved